mardi 21 octobre 2008

La transe... Dialogue in






Ce n'est pas très compliqué.
Imaginer quelles images peuvent traverser tes yeux au rythme des pales de l'hélicoptère.
Au son ondoyant de la voix du Roi Lézard.



Ce n'est pas très compliqué.
Au début surtout.
A l'instant où l'explosion à lieu dans ta tête et que tu ne vois plus rien que les étincelles colorées,

les tâches de lumière qui ont remplacé les objets devant toi.

La tête qui part en arrière, les yeux.
La bouche qui s'ouvre un peu. Qui sourit.
Un peu.




Ce n'est pas très compliqué.
Imaginer ce que peut être le trip.
Tu vois de quoi je parles.
Ils ont raison dans les films de croire que tout se passe dans le désert.
Ils ont raison.
Parce que tout le monde n'a pas un désert à portée de godasse.
Et qu'il n'y a pas d'endroit qui convienne mieux.




Ce n'est pas très compliqué.
Ne plus savoir pendant un certain temps.
Rien de ce qui s'apprend, s'est appris ou s'apprendra.
Rien que tes yeux qui s'agrandissent.
Comme s'ils cherchaient à voir plus que ce que le regard englobe.






Imaginer ce que peut être le trip.

Ce n'est pas très compliqué.

La transe.