mercredi 17 septembre 2008

Un coin sans lumière

C'est drôle, les gens croient que faire un lit, c'est toujours faire un lit; que donner la main, c'est toujours donner la main; qu'ouvrir une boite de sardines, c'est ouvrir indéfiniment la même boite de sardines. "Tout est exceptionnel"(...)

"Hier il pleuvait, aujourd'hui il fait soleil; hier j'étais triste, aujourd'hui M. vient. La seule chose qui ne change pas, c'est que je n'arriverai jamais à donner à ce lit un aspect présentable."

Mais cela ne fait rien, les femmes aiment le désordre d'une chambre de garçons, elles peuvent sourire - la mère en elle montre toutes ses dents- et arranger les rideaux, changer de place un vase, une chaise, dire : Il n'y a que toi pour avoir l'idée de mettre cette table là, dans un coin sans lumière.

Julio Cortazar, Les armes secrètes