mercredi 20 novembre 2019

En tigre de faïence

On sait pas ce qu'on aurait cherché aussi profondément dans la faïence de la salle de bains.
Dans les grains de la céramique industrielle, et jusqu'où peuvent se cacher les étoiles qui doivent filer normalement ce soir. 
D'ailleurs on sait pas, on sait pas pourquoi des chattes tuent des rouge-gorges et les planquent au milieu des mulots. 
Aussi profondément caché dans la faïence d'une salle de bains, qui reflèterait en flou les troubles profonds qui vont toujours avec une vie qui bascule. 
On ne sait pas comment le corps se fait tigre*, avec le temps sans doute, et se jette en basculant dans l'espace, ouvrant la gueule aux étoiles qui ce soir devront lui filer dans la fourrure.
Jamais aimé Bataille, mais pourtant, ce qu'il écrit est parfois d'une beauté transperçante et me laisse incrédule, comme au bord d'un vertige.
Peut-être que je retrouverai un peu de cette beauté au fond d'un carreau de faïence, on sait pas.
Peut-être que je mangerai ses mots, peut-être que j'ai déjà perdu la mémoire de la flèche*.
On sait pas, le tigre croisera dans l'espace une flèche dissoute, je crois que j'ai laissé ton corps quelque part dans le temps, je crois que l'acte sexuel qui nous est épicène est dissous dans le temps, je crois que c'est désormais - merci Bataille- dans la pluie d'étoiles qu'il pourra demeurer, il se love patiemment, comme le tigre du poème, à l'abri dans la faïence de la salle de bains.
Les chattes sont-elles des tigres miniatures?
On sait pas ce qu'on écrit à la troisième personne, pour te dire -mais au fait, qui est ce "tu"- que je crois à mon corps comme à celui d'un tigre dans l'espace, à cause de l'acte sexuel dans le temps épicène. 
Que je crois que les chattes ne sont pas des tueuses d'oiseaux, pas que. 
Que je crois qu'on est tout près de l'endroit poétique où le verbe pourra -merci Bataille- atteindre le moment où la flèche se perd, se dissout dans l'air de la nuit: jusqu'à la mémoire de la flèche est perdue, ne reste alors que le tigre, l'espace qu'il occupe. 
Dans les grains de la céramique industrielle, et jusqu'où peuvent se cacher les étoiles qui doivent filer normalement ce soir. 


Sans titre
©Marion Moire 2019 




* George Bataille

"L'acte sexuel est dans le temps ce que le tigre est dans l'espace", 
La part maudite 

" La poésie est une flèche tirée: si j'ai bien visé, ce qui compte -que je veux- n'est ni la flèche, ni le but mais le moment où la flèche se perd, se dissout dans l'air de la nuit: jusqu'à la mémoire de la flèche est perdue.",
Le coupable