mardi 29 octobre 2019

Épicène

Tu crois que ça se fait de se cajoler l'amour comme un enfant ?
De se le prendre, tout petit, dans les bras, de l'entourer d'un poncho et de le faire tourner dans ses bras nus en dansant le nez en l'air ?

Tu crois que ça se fait de se mettre l'amour en poche, auprès des tas d'autres petits machins sans signification qui y cohabitent ?

Tu crois que ça se fait de s'accrocher l'amour à la bouche et de sourire à la vie tout en écrasant une larme sur les plumes d'oiseaux dans le vent ?

Tu crois que ça se fait de serrer l'amour entre ses poings jusqu'à sentir ses os minuscules te rentrer dans la paume ?

Tu crois que ça se fait de croquer l'amour en mastiquant un trèfle à quatre feuilles desséché ?

Tu crois que ça se fait de se faire l'amour dans le noir des zones humides, le long des murs couverts de salpêtre et de petites plantes mystiques ?

Tu crois que ça se fait si j'écris que l'amour est epicène ?

28 octobre 2019