dimanche 1 septembre 2019

Du désir où ils sont nés

Qu'est-ce qu'on dira à nos enfants du monde qu'on a connu ? 

Qu'est-ce qu'on dira à nos enfants quand la terre se sera éventrée ?

Si on est encore là, qu'est-ce qu'on dira à nos enfants ?

On leur dira que pour nous, il faut toujours relativiser, la vie était douce, on leur dira qu'on partait en vacances et qu'on pouvait faire l'amour pour le plaisir. 
On leur dira qu'on pouvait voler du temps au temps et s'étourdir, s'enivrer au sens baudelairien, on pouvait voler du temps pour le plaisir et ne rien faire que lêcher ces gouttes de temps comme on suçait la tranche de nos mains pleine de jus de glace qui coule, on pouvait se lêcher les babines.
Qu'est-ce qu'on leur dira de la sexualité ? 

On leur dira qu'elle était égoïste, dans le bon sens et dans tous les sens, qu'elle avait un goût vanillé de vie, on leur dira que nos langues étaient des pinceaux qui glissaient sur les toiles de nos corps.*

On leur dira et ils nous verront comme de vieux fous, perdus dans des histoires qui ont des sons de légendes, de paraboles, on leur dira qu'on a connu le goût des queues, des tomates, des vulves, des prunes, des bouches, des oranges, des cheveux et des cerises, et qu'on s'aimait sans assistance, qu'on ne fabriquait rien et qu'on créait tout, par le seul pouvoir infantile de notre inertie.

On aurait pu fabriquer un monde pour nos enfants. Un monde plein de tomates, de musiques , d'abricots, d'entraide, de chattes, d' haricots verts et d'amour. Un monde de montagnes, de forêts, de singes, d'araignées, de liberté nue. 

Liberté dans l'amour, dans la marche, dans les mots. 

Qu'est-ce qu'on dira à nos enfants du monde qui les a vu naître ? 

On leur dira comment ils sont nés. 
Pour commencer. 

*BO. https://www.voxxx.org/fr