jeudi 29 août 2019

Violence conjugale

J'étouffe, j'étouffe. Voilà ce qu'elle lui disait.
Et ce fluide qu'il avait, elle m'a dit, il savait toujours où j'étais.

Petite fille abandonnée, au tréfonds du vide, par peur d'être seule. 

On en a parlé de la solitude. 

J'étouffe, j'étouffe, j'ai pensé quand elle m'a raconté, les yeux tout mouillés. 
Qu'est-ce que tu peux faire, à part la prendre dans tes bras et la serrer fort ? 
Ben tu peux la prendre dans tes bras, la serrer fort contre toi, fermer ta gueule surtout, tu peux prendre sa douleur, ne pas serrer trop fort, elle a encore un peu mal, elle ne pouvait plus ouvrir la bouche, pendant deux ou trois jours elle m'a dit. Putain.
J'ai fermé ma gueule et j'ai pris sa douleur. 

J'étouffe, j'étouffe elle vivait, malgré l'amour fou, malgré l'amour tout court. Et quand est-ce qu'il va falloir expliquer que l'amour c'est pas vivre en cage et que c'est pas être ni la propriété ni le propriétaire ?

Alors putain qu'est-ce qu'on fait ? 
Qu'est-ce que j'ai fait ? 

J'ai fermé ma gueule, ouvert mes bras et l'ai serrée, pas trop fort, ma petite sœur endolorie et courageuse, si pleine de cœur. 

Le courage et le cœur ont la même racine. L'un ne va pas si l'autre ne bat plus. 

Tu te rends compte, elle m'a dit, je me disais j'étouffe j'étouffe et il a failli me tuer en m'etranglant...