mardi 6 août 2019

Les trois robes et la peau d'âme

Et puis ça aussi, je pensais, à deux jours de la fête, tu te rappelles, la fête que l'Amoureux ne veut pas faire, la fête dont je me fous un peu, j'y vois quand même une occase en or pour danser pieds nus sur le béton de la grange, avec le Padrino comme cavalier, tu veux que je me sape comme un corso-sicilen il m'a demandé, j'ai souri tu me connais, et j'essaierai d'entrer dans la danse quand même avec élégance et de me coller à l'Amoureux en loucedé, pour un slow ou deux, inchallah, et je réfléchissais donc, à deux jours de la fête, avant le débarquement des copains, de la famille, je t'ai dit que j'ai acheté trois robes, parce que je ne savais pas quoi me coller sur la peau, plus je vieillis moins je me vêts, si ça se trouve je finirai naturiste, à marcher le long des plages océanes, ravitaillées par les "culs nus" inchallah, et parmi ces trois robes, comme Peau d'âne, il y en a une couleur de lune, pour veiller les enfants, une couleur de ciel nuit, pour l'Amoureux, et une couleur de feu, celle-là je la remise par-devers moi, pour marcher pieds nus, parce que je réfléchissais, à deux jours de la fête, à l'amour et à ses formes de lézard, la queue qui repousse et tout et tout, je pensais aux besoins et d'un coup paf, All you need is love, incroyable mais vrai, et c'est sûr qu'on a besoin de rien d'autre que de l'amour, d'où qu'il vienne, si tu te rappelles bien j'prends tout, et j'aime tous les amours je crois et plus je vieillis moins je sépare, moins je range, il est un peu total foutraque mon amour, comme le jardin de Gilles, il y a plein de trucs dont on serait tenté de se demander ce que ça fout là, il est un peu bordélique mon amour, il est plein de robes et de chemises qui pendouillent, une pour chaque amour, et j'ai la garde robe extensible crois moi, je sais prendre a sad song and make it better comme ils disent, et je me demandais, si on psychanalysait Peau D'âne, ce qu'il en serait de la symbolique de ses robes couleur du Temps, de la Lune et du Soleil, en tout cas, plus je vieillis et plus les miennes sont légères et fluides, avec une bonne prise au vent pour voguer pleine mer, si ça se trouve inchallah, je finirai rincée par les vents, à marcher sur les plages océanes, cul-nu, enrobée d'amours, avec ma seule Peau d'Âme sur le dos.