samedi 13 juillet 2019

Rendez-vous, Dialogue in


Toi tu dis
Effleurement
Moi je dis
Étreinte
Toi tu vois
Presque tout de moi
Moi je vois
Presque rien de toi
Toi
J'habite tes nuits
Moi
Je danse dans ta liberté
Toi
Tu marches dans mon ombre sous le soleil
Moi
Je te cache dans mes matins
Toi
Tu me donnes rendez-vous
Moi
Je me rends à vous
Toi
Tu peuples ta solitude
Moi
Je m'extrais souvent du monde
Toi
Le nez en l'air
Moi
Les mains dans les poches
Toi
Tu écris des histoires
Moi
Je les raconte
Toi
L'amant éternel
Moi
La femme fabulously absolute
Toi
Les babouches pleines de sable
Moi
Les pieds nus dans l'herbe
Toi
Soufflant sur mon ombre
Moi
Souriant dans la nuit
Toi tu dis
Effleurement
Moi je dis
Étreinte

 

Les petits vont revenir

Les petits vont revenir demain et demain donc la vie prendra un autre cours, il en est toujours ainsi dans la vie des petits, de changer le cours des choses, qu'ils soient là ou qu'ils n'y soient pas, les petits vont revenir et avec eux un panthéon de menues choses qui s'évanouissent quand ils s'éloignent, pour laisser la place au temps qui s'étire comme les nuages s'effilochant dans le vent, les petits vont revenir contracter le temps, le compacter en une bombe de terre dans laquelle j'aurais pris soin de glisser une ou deux graines, histoire que, quand les petits repartiront, je puisse suivre l’éclosion des fleurs, les petits n'ont pas encore cette patience de qui attend sans bouger, de savoir quelle va bien être la vie qui sortira de terre, du ventre, de l'âme, les petits vont revenir et je vais les revoir pour la première fois, je vais les serrer sur mon cœur qui a failli me manquer, qui a failli faire exploser mon temps, et éparpiller les graines que je cache dans mes poches, les petits vont revenir demain et la rivière va reprendre son cours bouillonnant, laissant sur une berge, la brume de ce temps qui s'étire, tout est toujours plus lent au bord des rivières, dans le frottement des rayons du soleil qui percent les branches des saules, dans le bruissement des insectes et la danse des oiseaux, les petits vont revenir et m'inonderont de leur présence vivante et brutale, comme celles de tous les petits, les petits sont des boules de vif en fusion, des coups de vent intempestifs qui rallument les feux quand tu t'endors devant les braises, demain les petits vont revenir et demain donc depuis la berge embrumée, je suivrai patiemment l'éclosion de la broussaille de leurs cheveux, je contemplerai cette famille , enveloppée dans la robe bleue, les petits vont revenir et demain donc la vie prendra un autre cours, ma rivière serpentera entre les différents temps du temps les petits vont revenir et, dans mon bayou toutes les berges m'appartiennent.