samedi 2 février 2019

Lever de femme, Dialogue in

Il en met du temps à tomber.
Le jour.
Presque autant que j'en mets à me lever.
Lever de femme.
Versus Tombée du jour.
 Plutôt joli ça, même si c'est pas moi ce grand trans sur la photo.
C'est un trans?
C'est une femme debout en tout cas.
Comment tu le trouves?
Le jour.
Ce que j'aime.
N'apporter aucune réponse, parce que ne poser aucune
Question
Quoique
Le crachoir des vérités,
A la tombée du jour,
Fait vraiment penser à un
Lever de femme.

Je suis retournée à la nuit nager dans la mer, au bout du chemin des grues et des hérons, avec Sara Kali toute pleine de ses mille jupes, toute parée de voiles, nager dans la mer, comme plus tôt dans l'année, va falloir que je te prenne entre mes jambes,  je dansais au milieu des louves de la forêt d'un rêve bosniaque, va falloir que je me découvre devant toi, et que je danse sur ta peau, je ne pense pas toujours à toi, et c'est comme si c'était un caprice, un peu comme une fringale de chocolat noir et amer, trempé dans un café brûlant, du genre qui fond sur la langue en pâte épaisse et qui y reste collée quelques minutes, va falloir va falloir et pourquoi non, et pourquoi oui certes, oui aussi et pourquoi, on dirait une obsession, même pas, impossible de dire pourquoi c'est comme ça, et c'est déroutant de vivre un lever de femme, une danse parmi les louves et un bain de minuit avec Sara Kali, avec les femmes c'est plus facile je trouve, va falloir que je goûte ta bouche et ta queue et même si c'est pas urgent du tout ça presse, comme une tombée du jour, même que les jours s'allongent, ils tombent tôt ou tard et pour un lever de femme c'est pas aussi simple, c'est plus équivoque, c'est plus tordu, c'est moins simple, va falloir va falloir que je te prenne et qu'après, dans ton sommeil, je disparaisse sous des couches de voiles, et que j'aille nager à la tombée du jour, et que j'aille danser l'un de mes levers de femme.

Va falloir va falloir...