jeudi 31 janvier 2019

I'd rather be a witch*

Je choisis la sorcière, je choisis la liberté et la profondeur, je choisis l'autonomie au risque de la solitude, je choisis la féminité plutôt que la séduction, je choisis l'âge à venir plutôt que celui qui m'est déjà passé dessus, je choisis la danse, en transe.
Je choisis la sororité et les mains liées entre elles, je choisis d'être, au risque de ne pas avoir, c'est ça tu comprends, choisir la sorcière en soi, c'est remplir son être de soi-même, sans narcissisme pourtant, c'est être tranquille, je choisis les plantes et la marche, je choisis d'être, au risque de ne pas (t')avoir.
Et choisir la sorcière c'est choisir le risque plutôt que les certitudes, c'est un jour regarder dans les yeux l'autre et tous les autres et prendre le risque d'être nue total, et de le rester, c'est déployer les aspérités de son être et permettre aux autres de s'en couvrir, c'est choisir de faire peur parfois, plus qu'envie, c'est choisir le bonheur plutôt que le plaisir.
Je choisis la sorcière, je choisis la sarabande et la chaîne des femmes et l'instruction de nos filles et de nos fils, je choisis de parler de la vie plutôt que de me languir des morts, je choisis le savoir contre le pouvoir.
Je choisis l'odeur des femmes, leur sang et leur joie, je choisis le désir et l'amour, je choisis de n'avoir aucune ambition sérieuse, je choisis d'aimer qui je désire et de désirer qui j'aime et tant pis si ça fait du monde, je choisis l'intuition et les rêves entre chienne et loup, je choisis les complicités et les combats partagés.
Je choisis la sorcière.

*Tribute to Mona Chollet