lundi 8 juillet 2019

Réa

Je l'appellerai, pour lui dire, cette pièce ferait un atelier nickel, impeccable, limite un peu grand, et j'y réfléchis en plein cœur de la nuit, pourquoi je suis là ? À quoi suis-je suspendue, pronostic vital engagé, j'ai rien senti, pourquoi je suis là, alors je l'appellerai parce qu'il était énervé hier, par un tas de cons, parce que voilà tout, je lui dirai de pas s'en faire, qu'un bout de gâteau est suffisant pour aller dans une pièce qui ferait un atelier nickel question dimension, mais qui n'en est pas un, pourquoi je suis là, c'est pas la première fois que ça m'arrive, et c'est quoi, c'est rien, je suis solide comme nana, juste quelques trucs qui peuvent me tuer, pronostic vital engagé, pas de temps à perdre, j'ai croqué un gâteau, qu'est-ce que je fais ici, j'ai pas de temps à perdre, et eux non plus, je lui dirais que je me rends compte que la vie ça tient dans un grain de sésame, ça vaut pas le coup de s'énerver, mais s'asseoir, lui dire que les fleurs, les gosses, le sexe, l'amour simple et moins simple, les lumières, en cinq minutes putain, ils m'ont appelée Cléopâtre les baraques qui m'ont portée comme une reine sur trois étages, j'aurais jamais cru tomber dans les pommes, on en fait tout un foin, mais c'est pourri comme sensation, j'aime pas tomber dans les pommes, je préférerais tomber dans tes bras, je lui dirais.
C'est peut-être trivial, mais y a des jours comme ça où t'as pas envie de perdre ton temps.
La vie tient dans un grain de sésame.

Aucun commentaire: