jeudi 13 décembre 2018

Rêver, Dialogue in

Le rythme rapide, la voix sûre, c'était très différent de l'original.
Let it be
Avoir prévu de danser dans les bras de ce monsieur de maison de retraite
Clin d'oeil
Et la chevelure lourde et bouclée du berger, un signe de la main
Let it be
La danse hésitante
Je lui ai pris la main, mon dieu
Qu'il était grand, ou moi si petite peut être
Let it be
Ma voix qui chante toujours et
J'ai la bouche fermée
Les fringues pas raccord
Let it be
Tous les vieux de la maison de retraite
Une main dans mon dos
Nous regardaient en dansant
Let it be 
Souffle sur mon front
Si grand putain!
Merci pour
Cette soirée 
Mon sexe de femme
La joie
Les mots
Le rêve qui s'efface dans mes plis
La chevelure du berger
Les vieux de la maison de retraite
Le signe de la main, l'invitation
Les fringues pas raccords
La danse
J'avais jamais chanté aussi bien...





Mon prince au coeur brisé

Je ne sais pas comment je survivrai
Je ne sais pas non plus mon prince adoré, mon ami si loin mais toujours là, depuis presque vingt ans déjà, en ce temps, nous mations les culs des serveurs ensemble, nous dormions ensemble, histoire de tenir nos timidités au chaud de la tendresse de l'autre.
Nous n'avons jamais dit du mal de nos mères, quoiqu'elles puissent parfois nous taper sur le système.
Je ne sais pas comment je survivrai
Mais tu survivras mon chéri, je ne sais pas comment, mais je le sais.
Hémorragie et lentement ça s'arrête.
Fuck la vie.
Oui, fuck la vie quand elle quitte le corps des mères, et qu'elle laisse en rade le cœur des fils.
Je ne sais pas comment je survivrai.
Mon prince, si tu t'enfermes dans la tour sombre avec ton chagrin et le chat de ta mère, d'un baiser tu sais, je viendrai tenir ta peine au chaud de ma tendresse et j'emporterai de la colle dans mes poches et quelques photos de culs de serveurs...
Je t'aime.