mercredi 3 octobre 2018

Le(s) Dictateur(s)

Le cul bien vissé sur mon fauteuil, je te regarde vermine et d'en haut de mon estrade en dollars, je m'en fous de ton morveux accroché aux jupes de sa pute de mère, vous n'êtes que des sous-hommes, une bande d'arriérés poussiéreux, entêtés et incultes. 

Ne pose pas tes yeux sur moi vermine, ou je te colle au trou et tes enfants dans un autre suffisamment loin pour que tu ne puisses plus jamais les toucher et suffisamment proche pour que tu puisses les entendre renifler et gémir, et suffisamment longtemps pour qu'ils ne te reconnaissent plus et s'ils te reconnaissent malgré tout, ils te détesteront de n'avoir pas su les sauver de moi.

Le cul bien vissé dans mon fauteuil, j'ai signé aujourd'hui une autre loi qui t'empêchera de venir fouler mon sol avec tes hardes et tes sacs plastiques, derrière les vitres fumées de ma voiture de luxe vermine, j'en vois assez de tes semblables mendier et voler ce qui nous appartient, et demain j'en signerai une autre de loi, pour que les débordements menés par les connards qui s'opposent à moi soient interdits, un jour je réussirai à les réprimer dans le sang, ce n'est qu'une question de temps.

Tu ne comprends pas vermine, que je tiens le monde dans mes mains, et que je suis tranquillement assis dessus, je sers la pogne de ton président, après tout, s'il est là c'est grâce à moi, du coup il me lèche le cul, il achète ce que je lui vends et ça lui pète au nez, il est en rage ton président, il a besoin de s'en servir de ses armes, tout doit se rentabiliser dans la vie.

Le cul bien vissé dans mon fauteuil, je me frotte les mains pendant qu'on me suce et je réfléchis à ce que je vais faire de toi, vermine, et monter l'opinion contre toi est si simple, bientôt nous aurons réussi à annihiler toutes les poches de résistances intellectuelles, tous ceux qui s'opposent si médiocrement, en même temps elles me font marrer leurs pétitions. 
J'ai le pouvoir de couler tous les bateaux qui te récupèreront. 

Mais...

Je ne comprends pas vermine pourquoi tu continues à me regarder dans les yeux, et tu me dégoûtes avec tes fringues sales de milliers de kilomètres.
Je ne comprends pas vermine pourquoi mes intentions de vote baissent, après tout ça n'a pas d'importance, je contrôle tout avec mes organes de presse, les opposants n'ont qu'à brailler. L'Etat c'est moi.
Je ne comprends pas vermine pourquoi tu t'obstines, ah tu es médecin, prof d'université, infirmière, contremaître, ingénieur, marin j'en ai rien à foutre, pose un seul de tes pieds crasseux ici et je t'enferme tellement que tu tomberas en poussière, et si un jour tu sors de mes prisons, de mes CRA, de mes camps, ce sera pour repartir d'où tu viens, je te rends à ton chien de président.
Je ne comprends pas vermines, vous êtes des milliers et ceux qui vous aident sont des traîtres à leur patrie, je m'en vais te rétablir la peine de mort ça va être vite fait, du haut de mon fauteuil, vous me faites peur.
Je ne comprends pas.
Vermine.
Pourquoi.
Merde.
Je tombe.
De.
Mon. fauteuil.
Ne me.
Touchez. 
Pas.