vendredi 31 août 2018

Faut voir

Il faudra qu'on voit si l'amour qu'on se porte est soluble dans l'éther. Si les mots qu'on s'adresse se dissolvent comme poudre dans l'eau ou bien se compactent comme terre desséchée. Il faudra qu'on voit si les gestes doux s'oublient moins vite que les claquements des pas sur l'asphalte mouillé. Si nos murmures passent le mur du son. Il faudra qu'on voit si l'éternité est aussi fugace qu'un cri de nouveau né. Si nos sourires s'impriment correctement dans la rétine du temps  Il faudra qu'on voit si nos mains retiennent autre chose que du sable. Si les sons que nous produisons dans l'amour s'envolent ou s'enracinent. Il faudra qu'on voit si nous sommes capables d'oublier d'oublier. Si nos cœurs sont de feu, ou de pierre, ou de vent. Il faudra qu'on voit si le temps qui nous reste repart en marche arrière. Si nos enfants grandissent tout en ne vieillissant pas. Il faudra qu'on voit si la voie est sinueuse. Si la vie s'écoule à pas de loup ou à dos d'éléphant. Il faudra qu'on voit tout ça, mon ami, ma chérie, mon amant, ma douce, mon beau, ma biche, ma sœur, mon grand, faudra voir ça mes amours.