vendredi 9 février 2018

Lire Winnie

Winnie et ses amis vivent dans la forêt des rêves bleus.
Dans la forêt des rêves bleus, un pneu se balance au bout d'une corde, balançoire de bonne fortune pour tous les habitants. Le vent la pousse gentiment d'un souffle, elle tournoie en silence au gré de ses soupirs et des caprices des feuilles envolées autour d'elle. 
Dans le terrain vague d'un pays qui ne l'est pas moins, un pneu se balance au bout d'une corde, distrait de sa nature de pneu, destinée contraire. Il aurait dû être entassé avec un tas d'autres, ou bien brûlé, que sais-je?
Dans les yeux de la mère, un pneu se balance au bout d'une corde dans un terrain vague. Les pieds des enfants flottent dans des chaussures trop grandes, sans chaussettes, les petites chevilles grises de poussière saillent comme des os de poule. 
Des enfants sans parents se pressent autour du pneu et jouent.
Dans le cœur de la mère, un peu serré il est vrai, les cheveux des enfants sans parents balaient le sol, tout à leur jeu tête en bas. Un plus grand juché sur l'entassement de pneus, comme un héron trop jeune et déjà hors d'âge, observe la scène, veille est-ce que je sais?
Dans les oreilles de la fille, pas de bruit. Les enfants restent des enfants. Ceux là sont trop jeunes pour être hors d'âge. Pour que rien d'autre ne sorte de leurs gorges que le silence consterné qui les a mis à terre, dans un souffle d'explosifs ou quoi que ce soit d'autre.
Dans le cerveau de la femme, il n'y a pas assez de place pour toutes les angoisses à écoper et qui lui noient l'esprit et le cœur et les yeux. 
Dans les rues, aucun pneu au bout d'aucune corde, mais le vent oui le vent qui dépose inlassablement les millions de minuscules flocons sur le sol, les toits, les toiles de tente, les tôles, les cartons. 
Trop jeunes et déjà hors d'âge.
Ces préoccupations... Les enfants s'en foutent. 
Il n'y a pas tant de besoin à satisfaire. Et pourtant... 
Le monde trouve ces besoins trop difficiles à satisfaire. Il faudrait voir si les procédures le permettent. Si ça rentre dans les cases. Si la neige ne va pas s'arrêter de tomber, parce que déjà au niveau des transports c'est la cata alors bon... 
Dans le cœur de la mère, il y a beaucoup de colère, de tristesse, de culpabilité et d'impuissance qui tourbillonnent au gré du vent du soir.
Sa fille s'en fout.
Elle veut boire, manger, câliner sur les genoux, jouer avec les cheveux de la mère, se pelotonner, caresser, fermer les yeux de plaisir, se faire souffler dans le cou.
Et lire Winnie.