samedi 18 novembre 2017

Les mots qui ne servent à rien

Il y a des mots qui ne servent à rien, étant donné qu'ils sont loin de pouvoir évoquer la force d'une émotions. En cela, la musique est plus efficace, mais après tout, à quoi bon l'efficacité. 
Comme une envie de vomir, une boule dans la gorge tout au fond.
Et si un jour, il y a le feu dans la baraque, je ne sais pas ce que je ferai. Si un jour l'espoir est épuisé, je ne sais pas quels mots alors je pourrais utiliser. Peut-être deviendrai-je muette. Et si un jour la mer monte jusqu'au ciel, je ne sais pas ce que je ferai.
J'ai dit un jour que la question du choix, le vrai, le seul, le choix impossible me traversait souvent l'esprit. Que sans voie, on reste sans voix. Sans foi. Sans loi.
Il est des mots qui ne servent à rien. ceux qui consistent à expliquer que si l'espoir s'épuise un jour, je ne sais pas ce que je ferai. Ou plutôt si. Ou peut-être pas.
L'indicible. 
Sans foi, pas de loi. Et ne te méprends pas sur mes mots. Je crois que l'Homme a besoin de croire en quelque chose. Pour vivre, tout simplement. Pour respecter. Pour se trouver une place en ce monde.
Il y a des mots qui ne servent à rien en certaines circonstances. 
Devant des hommes enchaînés, entassés pire que des bêtes, bêtes qui, note bien, n'ont rien demandé et souffrent mille tourments, je ferme la parenthèse, déportés, séparés, les pieds, les mains, le corps le coeur en sang, en lambeaux misérables, les enfants, les vieillards. 
Tous nom de Dieu! Tous! Et si ce n'est toi, ce sera donc ton frère, imbécile! C'est la même chose, c'est le même sang, la même salive, le même sperme, la même sueur, les mêmes larmes!
Il y a des mots qui ne servent à rien. 
Ne ferme pas la porte putain! Laisse ouvert, un peu, ça aère, ça fait passer odeurs, hommes, bêtes et éléments de nature. Laisse ouvert imbécile! 
L'espoir n'est pas mort encore, il est juste dans le coma, continue à lui parler, à lui masser les membres, à le couvrir de ta chaleur, l'Homme a besoin, j'ai besoin, tu elle il nous vous ils elles, putain je tu moi nous marchons avec les mêmes pieds, on a eu les mêmes au départ, les bras les poumons les yeux le cerveau, c'est quoi qui ne marche pas chez toi?
Ferme la porte. M'en fous, je (moi nous les autres l'enfer de tes autres) , on passera par la fenêtre.
Histoire d'aérer tout ça.
Sans mots. Parce qu'ils ne servent à rien.