jeudi 12 octobre 2017

Dans une semaine. Les murs peints, pleins de traces. Dans une semaine, je fais tourner les tables. Dans une semaine, je creuserai dans une mémoire enfouie, cachée, dont je n'ai aucun souvenir. Dans une semaine. 
Je me demande ce qui donne l'envie d'avancer, quand on est un être humain. Qu'est-ce qui se joue à l'intérieur d'un tout petit enfant et qui le pousse inexorablement à agir, à explorer, à mettre des choses dans sa bouche, à toucher tout du bout des doigts ou à pleines mains. Ça pique ou ça brule, c'est chaud humide rugueux acide doux glacé souriant menaçant... C'est la mort ou la vie? C'est quoi l'issue de ce chemin pour moi? C'est quoi qui me sauve ou me condamne? 
Qu'est-ce qui peu à peu constitue l'identité d'un individu? Et où se cache alors le petit animal qu'on était avant de devenir Henri, Françoise, André, Sébastien, Karine, Aurélien, Barbara, Julie, Tom, Joséphine, Abi? Que devient-il alors le petit animal? Qui se réveille en captant un parfum un jour, qui lui rappelle vaguement quelque chose et qui le transporte. Qui goûte un aliment inconnu et se rend compte qu'il le connaît déjà.
Dans une semaine, je fais tourner les tables. Cette jungle est accueillante et abrite un petit animal.