dimanche 21 avril 2013

C'était avant

Je n'étais pas encore mère
Pas encore sa mère.
A lui
J'étais une autre...
Que j'aimais bien.
Aussi.
Une autre...
On dirait une pub...
Oui, la pub "ça c'était avant..."
Oui
Mais vois-tu, il est si petit
Et il a déjà grandi, 

Oui c'est comme si d'un pleur, d'un sourire, d'un sursaut, il balayait tout sur son passage. Comme s'il me rendait amnésique à tout ce que j'avais été, à tout ce que j'avais vécu. Et le temps file si vite. Et je suis incapable à le retenir, ni à me le garder, C'était avant. Comme s'il enfonçait un peu plus mon "Il" dans sa tombe froide, avec le limaçon dans sa poche. Il est si petit. Il ne le fait pas exprès. Il ne le sait même pas. 
Ma petite vie. Qui dévore ma vie d'avant. Que je laisse faire avec délice. Qui enfonce encore plus fort l'amour que j'ai pour ton père dans mon cœur. Qui fait de moi une amnésique volontaire.
Je n'étais pas encore ta mère. Je faisais l'amour tous les jours tu sais. Je levais le nez devant les arbres en fleurs. C'était avant. J'abaisse désormais mon visage vers le tien, le vent ne pose plus son souffle sur mon visage. C'était avant. Désormais, c'est moi qui souffle sur le tien. Je n'étais pas encore ta mère. Je me posais moins de questions. Je n'imaginais pas mourir un jour. Je n'aurais jamais pu imaginer tant de vie d'un coup. Dans un si petit corps. Et tu grandis si vite. Parfois j'aimerais m'enfermer dans une boite avec toi et ton père. Et nous regarder comme ça pour toujours. Fixer l'instant. J'ai tellement peur d'oublier comme tu as été petit. Ta minuscule menotte serrant mon pouce. Me souvenir de comment c'était avant. Que tu ne viennes au monde. Le rond merveilleux que je formais avec ton père. Me souvenir des heures, des minutes, des secondes qui précédèrent ton premier cri. Et des secondes, des minutes, des heures qui le suivirent.Je n'étais pas encore ta mère. Je ne connaissais pas. 

L'urgence.
L'urgence?
De vivre.
Chaque instant
Le triangle que nous formons désormais
Vivre
Chaque seconde
Minute
Heure
Car le temps file si vite
Je me souviens de ça au moins.
C'était avant
Mon "Il" était encore là
Le limaçon allait venir après
Tu balayes tout
Et je te laisse faire  
Ma petite vie