mercredi 12 août 2009

A la nage

J’ai sauté sur l’occasion. Il n’y a pas d’autre mot, vraiment. Parce que la nuit était douce et la surprise agréable. Fort heureusement, il y avait le chapeau. C’est arrivé de marcher comme un chat, sur le bord des coussinets, en lisière de la liberté. Ce qui est important dans le libertinage, c’est « liberti », plus loin, il y a « nage ». Plus tard.