dimanche 5 juillet 2009

Je suis mon homme et nous discutons

Où étais-tu il y a quelques années?
Je ne sais pas. Entre ici et là je crois, quelque part. Hum... Je crois que j'étais encore moins perdu qu'il y a quelques minutes. Je suis un homme d'errance tu comprends, je ne me sens jamais, sauf en marchant, au volant d'une voiture, un chapeau rabattu sur mes yeux rougis.
Rougis?
Oui la fatigue, je ne dors pas, l'alcool, je bois tant,les cigarettes, je fume...
Moi aussi!
Vrai? Quand est-ce que tu la payes ta clope alors...
Où étais-tu il y a quelques jours?
Perdu dans les seins d'une fille odeur de tabac blond et de citronnelle. Elle aime les gars mal élevés. Donc techniquement, elle m'aime.
Techniquement?
On aime jamais vraiment ce qu'on ne connait pas. Et je ne la connais que de loin. Je ne suis jamais meilleur que dans l'éloignement, je suis un mec mal élevé. Mais tu comprends, je ne peux pas, les filles, les gars, les chiens, les voitures, les clés, les fils et les réseaux. Bref tout. Je ne peux pas, je m'enferme et je me comprime la poitrine. Putain je t'assure que si j'avais été une fille, et bien mes nibards, lourds ou pas lourds, je les aurais jamais enfermés dans un soutien gorge. Lâche les tiens d'ailleurs, tu vas avoir des marques et ça j'aime pas. Oui là c'est mieux, comment tu te sens. Parce que moi je me sens bien ma belle. Je suis un homme de contact tu le vois bien, je n'aime pas tes frontières de fringue, et envoie moi valser tout ça, laisse moi t'approcher mais toi ne bouge pas, je vous connais les filles on tend à peine un doigt, vous nous dévorez notre mâle essence. Merci pas de ça! Je suis un homme libre tu comprends? Et ne sois pas désolée ma belle, parce que c'est comme ça que tu m'aimes et il n'y a que cette manière d'aimer qui me convienne.
Et toi comment tu aimes alors?