mardi 31 mars 2009

A quoi donc as-tu la tête?

Il est rare de marcher le nez en l'air, trop de risques de manquer le trottoir, les clous, la merde. Trop de risques. Il est rare de se déboiter le cou pour suivre les trainées blanches imprimées sur fond bleu - "ça veut dire qu'un garçon pense à toi". Il n'est pas rare que ce papa cravaté me laisse ses mômes entre les jambes et, s'éloignant, me lance un jovial "Bon ben, amusez-vous bien alors...". Marcher le nez en l'air et leur apprendre à être dans les clous, voilà qui est bien singulier. Et assez déprimant.

Ils se colleront toujours à toi, ils viennent de quitter la chaleur de maman, d'un coup l'heure matinale, la lumière incertaine et leurs yeux qui piquent se manifestent plus fort. Alors ils se collent à toi. Et pendant ce temps, un avion qui file sur fond bleu. Je ne le lâche pas des yeux jusqu'à ce qu'il ait disparu de mon champ de vision. "C'est pour toi!". Merci ma petite poule, il est joli ton dessin, oh! et puis il y a mon nom dessus en plus? Bravo! Si si je le regarde bien sûr. Je pensais en regardant les trainées blanches de la fumée de l'avion là-bas. Non, ça veut rien dire bien sûr...