mardi 17 février 2009

De ceux qui appuient sur leurs bleus

L'ami parlait au loin de la perte de l'innocence. De la boule comprimée dans son thorax et sa voix me semblait très lointaine, comme étouffée, comme engloutie dans une baignoire pleine de ses larmes, à travers lesquelles je buvais goutte à goutte un peu de son mal. C'était si loin et si proche à la fois que j'en étais étourdie, un peu comme à la suite d'une chute. Tu ne sais plus grand-chose et tu flottes dans ton mal, comme en sourdine qui, flux et reflux, te traverse te pique et t'anesthésie. Comme un bleu profond de l'âme. Même pas comme... C'est un gros hématome dans le coeur de l'ami. Ce très Cher... Et tout en ignorant la cause de son bleu, je n'ai pu m'empêcher de penser qu'il s'agissait d'un bleu à l'amour. Quel que soit cet amour.
Ce qui m'a le plus frappée, c'est bien sûr cette distance contenue dans ses mots, entre lui et le bleu. Comme au fond de l'eau. Sa voix écrasée, ses mots dissous. Pour changer de sujet, ce sujet que nous avons eu soin d'éviter tous deux eu égards à nos diverses bosses au coeur j'imagine, nous avons parlé du dernier roman de notre auteur favori et est revenue sur le tapis cette fameuse distance des êtres avec ce qu'ils vivent. Doit-on se protéger de tout? est la question qui me taraude, étant entendu qu'on ne se protégera jamais assez de ce que la vie prend soin de poser devant notre porte. L'être humain n'est pas un être de survie, nous n'avons aucun sens de la protection, ni la nôtre ni celle de nos aimés. Et pourtant...
En écoutant l'ami, en tirant sur le fil, histoire de voir si mes souffrances et les siennes pouvaient être voisines, stupéfaite, j'ai compris que les bleus sont un rappel. Du sang qui bat, du coeur qui exulte et se brise et se recompose et déborde, de la chair, des tissus que nous écrasons et protégeons. Et que les bleus sont une preuve de notre incapacité à la distance.
Les bleus font mal, mais qui n'a jamais appuyé dessus , pour voir s'il pouvait le supporter?
Je sais que l'ami est de la race de ceux qui appuient sur leurs bleus.