mercredi 7 janvier 2009





J'en ai plein la bouche, plein plein, des mots à sortir, des qui vivent tant et tant qu'ils ont du mal à respirer et qui du coup, envoient valser toute la ponctuation sauf les virgules, parce que les virgules, je ne sais pas moi, c'est plutôt chouette, ça coupe pas le fil, et cette image du fil, c'est des mains et des doigts en pagaille qui déroulent les bandes de dentelle fripée et mitée qui recouvre mes cuisses et qui grise mon coeur, le soleil m'a ruiné la rétine gauche, tout part en couille à gauche faut croire en ce moment, la main qui râpe, l'œil qui pleure, la commisure de la lèvre fendue, le cœur en ruine, mais d'un coup aussi j'en ai eu marre d'avoir chaud, les larmes à 37°C ça va bien cinq minutes et comme il fait -11°c dans le jardin et que les perruches de la grand-mère ne sont pas encore mortes bien que passant nuit et jour au grand froid, je me dis, c'est bon, expose-toi, vire tes frusques, mets du parfum, gaines tes cuisses de nylon, chausse tes échasses ma belle, j'ai envie d'être vamp tu vois, mais je sais pas si je suis claire parce que tu comprends, j'ai un trop-plein de vie dans mon bas-ventre là, touche, viens voir si j'y suis, et oui oui j'y suis salut! j'ai des envies que j'en arrive plus à respirer, je fais le truc tu sais, où t'as besoin d'un sac pour respirer, sauf qu'il y a pas de lézard, te tracasse pas pour moi, je respire à nouveau, mal certes mais tu peux pas savoir, je te saoûles pas trop, ça va? tu suis? Bon, parce que j'ai vraiment besoin de ça, ou tu m'écoutes, ou tu m'embrasses, ça me fera taire de manière intelligente et autant lier l'utile et l'agréable t'es pas d'accord? Et je te parie que c'est super agréable de m'embrasser, je te le garantis, personne n'a réclamé encore, sinon, c'est satisfait ou remboursé et je suis la plus balèze en paris sexuels, rien ne me résiste, mais c'est pas de ça dont je voulais parler, tu sais, on a tous pleuré, et j'avais juré de ne pas en parler avant quelques jours mais tu comprends c'est un peu frais, un peu neuf, et j'ai toujours mon oeil gauche qui saute, tout à gauche en couille part, et ça tombe bien qu'on aborde ce sujet des couilles, parce que tu peux pas savoir, ou si peut-être, de quoi l'on est capable, s'extraire volontairement quand la vie fait trop mal pour y penser et pourtant, une couille au creux de ma main, c'est tout ce que je souhaite, faire un creux avec ma paume et rien d'autre, sauf si tu insistes et fais-moi taire par pitité parce que c'est ton oreille gauche qui va partir avec tes couilles loin de moi, et ça j'ai pas envie, parce que je l'ai assez pleuré et ça se dit pas mais je voudrais rentrer à la maison et qu'n me prenne dans ses bras et qu'on me débarasse de mes frusques qui puent le mort, qui sèchnt dans l'absence du vieux dont la photo me pique l'oeil gauche à chaque regard, et je suis contente qu'on me dise que je suis courageuse, mais moi, j'ai juste envie qu'on me baise tout le corps, que ma jambe gauche s'enroule autour d'un corps entier et que mon bras droit ensserre le reste et que je puisse respirer normalement, ça me changera et avec de la chance, une bonne nuit viendra me cueillir dans de beaux draps, beaux bras et je ne serai pas courageuse, ni rageuse d'ailleurs, parce que moi ma nature profonde c'est heureuse.

Lecture, dialogue in





C'est parce que je lis beaucoup.
Je trouve qu'il écrit bien. C'est joli ce qu'il raconte.
Won't you sing me the blues?
C'est drôle.
J'avais plus...
Rien de rien, juste du courant d'air
The Day is new...
Ma libido
Mon sexe
Ouh Yeah!!
Parce depuis quelques semaines...
No! no! no!
La masturbation, ouais ouais...
Bof hein?
Pire!
Mais l'air des montagnes quand même...
Ouh Yeah!!
T'étais sacrément dans le thème.
La robe à paillettes
(chic!)
si courte qu'elle remonte à chaque mouvement
(choc!)
Le garçon maquillé
Ouh Yeah!!
Pas dormi
Ma libido
Mon sexe
Va pas falloir que ça s'arrête les gars!
J'ai mangé du lion
Et j'ai envie de manger du garçon...
J'en ai marre de lire beaucoup.