dimanche 26 avril 2009

Liste, Dialogue in

Je commençais à en avoir marre
Etirer les membres, frotter les yeux
Y a un truc qui grince
Pas maquillée depuis deux semaines
Tu m'aurais pas reconnue
Moi non plus
D'ailleurs
Jamais été autant fatiguée de ma vie
J'en avais marre
Des fois
Mon voilier me manque
Mais quand comprendras-tu?
Ta gueule
Que ce n'est pas ton bateau
Y a un truc qui manque
Une paire de couilles
Article en rupture
Bof
Autre chose?
Une main sous ma jupe
Plus accessible?
Un peu de vacances, qu'est-ce que ça veut dire...
En avoir marre...
Marre et mare ça s'écrit pas pareil
C'est con le français
Tiens! Con, encore un mot
à double tranchant
Qu'on me serre un peu le haut du bras
Un peu de super pouvoirs
Plait-il?
En fait j'en veux qu'un

Certes mais...
Ta gueule
ça n'existe pas...

mercredi 22 avril 2009

Happy birthday dearest...

J'ai eu vingt-six ans il y a une semaine. Bon. J'ai vieilli d'un coup. Et je te vois sourire en coin... Commence pas à te foutre de ma gueule, ça va!! Je t'emmerde. J'ai passé le jour de mon anniversaire et les quatre précédents, et les trois suivants avec des jeunes (ouais ouais t'as bien lu), des jeunes, autrement dit, des qui ont presque dix ans de moins que moi, des qui avaient pas dix ans quand je commençais à aller en manif, des que je voyais traîner leurs guêtres le matin, alors que moi je pétais le feu, des qui me mettaient la honte, quand j'allais me coucher la première, des qui m'ont fait comprendre que commencer à vieillir, c'est quand tu te rends compte que t'es plus du matin que du soir, que passées 23 heures, tes yeux commencent à piquer, tout comme ton nez d'ailleurs.
J'ai eu un an de plus il y a une semaine, et une personne en moins pour m'embrasser, toujours le même depuis décembre cherche pas. Et personne en fait ce jour là, je n'étais pas là, j'étais là où j'avais pas choisi d'être, j'étais dans un endroit stratégique, avec d'autres, pour apprendre un nouveau métier, les enfants. Ce que ça m'a fait chier, tu peux me croire, de n'avoir pu embrasser, ni remercier personne parce que j'ai même pas eu le temps d'écouter tous ces chouettes messages qu'on m'avait adressé pour mon jour à moi.
J'ai pas eu mon jour à moi il y a une semaine. Et ça sonne comme un caprice mais merde. J'ai eu les boules, tu peux me croire.
J'ai vingt-six ans depuis une semaine et j'ai du mal à me remettre de cet enchainement de trois semaines ininterrompues de travail, j'ai les yeux d'un vieux coker avec le truc jaune aux coins, j'ai un rhume et ça me gène quand je fume.

Quelle chierie!

vendredi 10 avril 2009

Malgré la crise...

"J'aime la bonne bouffe, les steaks avec des pommes de terre sautées, ce genre de choses. J'aime les bons livres et les magazines intéressants. J'aime les trains de nuit, et j'aime aussi prendre l'avion, ou en tous cas j'ai aimé ça les fois où il m'est arrivé d'en prendre. ( Elle marqua un temps d'arrêt.) Bien entendu, il n'y a aucun ordre de préférence. Si je devais adopter l'ordre de préférence, il faudrait d'abord que je réfléchisse. (...) J'aime les soirées qui se prolongent tard dans la nuit à condition de faire la grasse matinée le lendemain. Je voudrais qu'on puisse faire ça tous les jours au lieu d'une fois tous les trente-six du mois. J'aime faire l'amour. J'aime qu'on me touche à l'improviste de temps en temps. J'aime aller au cinéma et boire une bière avec des copains après le film. J'aimerais aller danser une fois par semaine au moins. J'aimerais ne porter que de belles fringues. (...) J'aimerais qu'on ait une maison à nous. J'aimerais qu'on cesse de déménager tous les ans ou tous les deux ans. Et ce que j'aimerais par-dessus tout, conclut-elle, c'est qu'on arrive à vivre décemment, et agréablement sans avoir à se tracasser pour l'argent, les traites et tout le bataclan. Tu dors, dit-elle."*

*Raymond Carver, Tais-toi, je t'en prie