mercredi 31 décembre 2008

J-2 avant l'au-revoir

Je ne savais pas pas j'allais encore réussir à écrire après sa mort. Parfois, on se créée des blocages. J'avais toujours pensé que c'était un peu vain, le blocage, pour se faire plaindre, tout ça. Puis je me suis rendue compte qu'en fait, certaines choses sont impossibles après des évènements tragiques. Quand R. m'a quittée, j'ai dû partir de mon appartement, d'une vie que j'avais commencé à peine de construire, d'un rêve qui, à bien y regarder de plus près, me semble aujourd'hui bien terne et vide de sens.
Je n'ai fait que vomir pendant presque deux mois et demi.
Maintenant que pépé nous a quitté, j'inspire avec difficulté et écrire m'est un terrible effort. Comment pouvoir parler d'autre chose? Et je ne veux pas tant parler de lui. Il est à moi, à ce que j'ai vécu avec lui, au souvenir de ses empreintes dans sa maison et dans mon cœur. Je n'ai envie que d'écrire et je ne peux pas.

Peut-être que dans deux jours, tout ça sera revenu, une fois qu'il sera en terre.
Mais qu'en sais-je?
J'appréhende ce moment et ceux qui suivront.
Parce que, je n'y croyais pas, mais c'est pourtant vrai qu'une part de sa vie s'éloigne à la mort d'un que l'on aime depuis toujours.