vendredi 28 novembre 2008

Un mot

Je propose que nous nous arrêtions en ville pour boucler nos valises. Nous pourrions filer tout de suite, ou nous donner le temps de régler certains détails... Vous me prennez un peu de court, je n'ai donc rien de très précis en tête... Savez-vous que nous venons d'effectuer une descente à faire pâlir de vrais professionnels...? Mais d'où sortez-vous nom d'un chien...?! (J'ai levé les yeux une seconde pour voir si elle n'allait pas nous précipiter dans les écueils. J'ai suivi du regard un vol de colverts qui remontait la Sainte-Bob et s'élevait en bifurquant vers les terres. Comme elle avait le dos tourné, j'ai avancé la main en direction de ses cheveux, mais je n'avais pas le bras assez long, c'était juste pour m'amuser.) Vous savez pourquoi j'ai voulu partir sans vous? C'est parce que je fais tout de travers. Je mériterais d'être pendu à cette corde que j'ai autour du cou. A moins que je ne trouve une autre façon de m'en servir. D'ailleurs, il me vient une idée à ce propos, mais il est encore trop tôt pour en parler.
P.-S. : Ne me dites rien. Nous sommes bientôt arrivés.*
*Philippe Djian, Assassins