lundi 13 octobre 2008

Ce qui compte...

"Dites-vous bien une chose, les gars: y a rien qui compte, chez une femme, rien n'a d'importance!

Pensez pas esthétique! surtout pas! Pensez pas à ce que vont penser les copains! jamais! Qu'elle soit bath ou moche, haute sur pattes ou basse du cul, le genre limande ou jambonneau, on s'en fout!...

Sa chute de seins fera coupe de fruits, vous la remonterez jusqu'à vos lèvres, béat! Ses jambes noueuses vous feront ciseau autour du bide et vous penserez plus qu'à sa bouche! Vous serez gâteux devant ses fesses plates, leur impudeur vous enchantera! Si elle est froide, à vous de la réchauffer!

Elle sait rien foutre? Démerdez-vous pour lui apprendre!...

De toute façon elle sera belle, elle sera vôtre et personne aura le droit d'y toucher! que vous!...

Et le matin quand le soleil se pointera dans la piaule, vous retrouverez un oreiller transfiguré, recouvert de sourires et de moues tendres, tendu bonheur! Un éblouissement pour vous tout seul! Et merde aux potes qui vont ricaner!...

Une seule chose compte:ce que vous ressentez là-dedans! votre émotion! votre trac! votre timidité! la découverte de sa peau, de sa musique, de tous ses abandons!...

Un bon conseil: sautez-les toutes! N'en laissez pas une seule!...

Sinon, quand c'est trop tard, à la veille du dernier baisser de rideau, juste avant de rendre votre vieux déguisement rapiécé de partout, eh bien vous le regrettez, vous pensez à tous ces culs biens tocs que vous avez négligé, c'est le grand remords, une avant-première de l'enfer, et vous avez l'air sacrément con!..."


Bertrand Blier, Les Valseuses