vendredi 2 mai 2008

En arrière

C'est quelque chose que l'on donne. C'est quelque chose que l'on se fait prendre. Aussi.

C'est une barrière de l'âme qui saute. Avec joie. Avec douleur. Un peu à contre-cœur. Détendre l'arc de son corps et dire "oui oui oui". Et penser "je ne peux pas" en réponse profonde du cœur. Je ne sais pas faire, je ne sais pas si je pourrai (te) tenir si serrée.

C'est le cœur qui s'ouvre et se ferme en même temps. C'est quelque chose qui s'arrache avec douceur. C'est une violence de coton. C'est le désir qu'on cache en s'exhibant. C'est moi qui jouis avec "je ne peux pas" au fond de ma gorge.

Dis-moi ce que tu ressens...

Avec le plus grand plaisir du monde.

C'est mon univers indéfrichable, ma jungle. L'arrière. Le labyrinthe.

C'est l'envie contradictoire. Sans reproche mais pas sans peur.

C'est quelque chose que l'on se fait prendre. C'est quelque chose que l'on donne. Aussi.