mercredi 13 février 2008

Giboulées

Quelques gouttes de soleil sont tombées au fond de ma tasse.
Le chocolat chaud a moussé gentiment au fond de ma bouche.
Puis il s'est évaporé sur ma langue, a fait une belle glissade dans ma gorge.
Quelques gouttes de lune se sont accrochées au fond du café.
On prolonge un moment dont on connaît l'imminence de la fin.
On réduit la focale pour ne plus retenir que ces quelques gouttes du soleil noir du fond de ses yeux.

Une petite giboulée.
Un début de printemps au fond de ma tasse.
Quelques gouttes de rosée au fond de mon lit.

Je suis le cours d'eau.

J'ai rêvé de la rive du milieu, du long fleuve qui coule de mon corps au goût mousseux de chocolat chaud.


Quelques gouttes.
De soleil.
Au fond du rideau.

Quelques gouttes.
De café.
Au fond de ma baignoire.

Quelques gouttes.
De pluie.
Au fond de la jardinière.

Quelques gouttes.
De parfum.
Au fond de mon cou.

Quelques gouttes.
De rosée.
Au fond de mon lit.

Quelques gouttes.
Une giboulée.
Au fond de l'hiver.

Je suis le cours d'eau.