samedi 26 janvier 2008

Le vaste monde

Il y a tout ce que j'ai voulu dire au fil de ces deux années. Il y a tout ce que j'ai vu, les montagnes, le métro, la mer, les forêts. Il y a tout ce que j'ai goûté, les vins, les peaux, les larmes. Il y a tout ce que j'ai lu, les nouveaux romans, ceux que je connais, mes phares, mes découvertes. Il y a tout ce que j'ai écrit.

J'ai tout relu. J'ai tout relié.

Comme tout a changé. Je me suis promenée dans l'ancien espace de vie, d'imaginantion, de partage. J'ai à nouveau touché du doigt les fils invisibles que tissent entre les individus l'expérience et la nécessité de l'exprimer.

Tout a changé et c'est bien comme ça.

Il y a de tout dans le vaste monde et il arrive parfois que cela soit si vertigineux que la seule chose qui me vienne à l'esprit c'est que j'ai envie de vomir.

C'est normal qu'elle s'inquiète pour moi. Mais je ne sais que lui répondre. Moi aussi je suis inquiète. Je cherche à me reposer. Je voudrais rester un peu, attendre l'été et m'asseoir à l'heure du déjeuner au soleil et fumer une cigarette et me laisser vivre les yeux mi-clos.

Je me dis c'est pas normal de travailler un samedi matin. Et puis je me dis aussi que ça se goupille pas mal.

Ouais ouais.. Mais si ça pouvait se dégoupiller aussi ce serait pas du luxe


Il est vivant cet appartement. Finalement. Habité. Pas squatté. Et ça lui fait plaisir en plus.

Et bien bravo!! Y 'a plus qu'à...

Il y a tout ce que j'ai voulu dire et qui m'est resté coincé dans la gorge.
Il y a tout ce que j'ai vu et qui m'a brûlé la rétine ou bien fait détourner le regard.
Il y a tout ce que j'ai goûté et qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable.
Il y a tout ce que j'ai lu et que je n'ai pu terminer. Trop chiant.
Il y a tout ce que j'ai écrit...

Mouais...Si tu veux mon avis...

Il y a quatre murs blancs. Un grand miroir à droite. Une cage en fer. Des négatifs entre les barreaux.
Une partie du vaste monde. Finalement.