mercredi 2 janvier 2008

Speakeasy

Mot de passe?
Annie aime les sucettes


Alors que nous rentrions chez moi, hier vers midi, nous étions enveloppées encore dans les rubans bleus de la nuit passée entre ici et là, un endroit et un autre, déterminées à en aspirer les dernières volutes.
Nous avions traversé Paris désertée. La ville vide, avec les seules fenêtres éclairées comme signe de vie. De circonstance.
4 heures du matin. Nous avons pénétré dans un temple hommage au King. Tendu de tissu léopard. Nous avons divagué dans l'épaisseur fumante de l'atmosphère.

Pour qui sonne le glas... Pas pour nous en tous cas et nous avons célébré la mise en bière avec joie et gravité. Comme une amie que les circonstances nous poussent à quitter sous couvert de santé publique.

Nous avons assité à l'enterrement d'une de nos libertés fondamentales. Nous avons étiré la nuit pour lui tenir la main avant que...


Mot de passe?
Dieu est un fumeur de Havane

"J'ai l'impression d'être dans un pays étranger" m'a-t-elle dit, le regard perdu. Nous avons regardé la salle. Nos yeux se sont accrochés aux mains figées autour des bouches, fugacement pour certains. Compulsivement pour d'autres. Nous avons vécu ensemble un moment historique. Un moment amer.


Mot de passe?
Si je ne peux pas fumer de cigare au ciel, je n'irai pas

Il faudra relire La ferme des animaux et 1984 dans la lumière brumeuse d'un speakeasy version années 30 pour comprendre que la liberté se paye très chère et que la soumission est totale. A l'extérieur.

"C'est un pli à prendre" ai-je entendu dans ce café où nous avions nos habitudes.
Il faut se faire à l'idée d'être un condamné consentant. Sans rire.





Mot de passe?